gecko-leopard

accueil

Bonjour a tous bienvenue sur le site des gecko lĂ©opard (Eublepharis macularius).

dĂ©jĂ  voila a quoi un gecko lĂ©opard ressemble.

Voila maintenant que vous savez a quoi sa ressemble je vais vous parlez

du gecko lĂ©opard.

                                         Le gecko lĂ©opard

 

Le gecko lĂ©opard est une espĂšce de gecko terrestre vivant la nuit et en biotope dĂ©sertique.

 

                                         RĂ©partition

 

On rencontre le gecko lĂ©opard dans les dĂ©sert d'Asie centrale, 

au Kirghizistan, au Pakistan, en  Afghanistan, en Inde (nord-ouest) et en Iran (est).

 

                                        Sous espĂšce

 

 

                                           Description

 

Le gecko lĂ©opard mesure en moyenne une dizaine de centimĂštres de longueur, dont environ 30 % pour la queue. Il a une peau garnie de protubĂ©rances et prĂ©sente une couleur de fond beige ou jaune, marquĂ©e de taches sombres (noires, brunes etc.), d'oĂč son nom de « lĂ©opard Â». Son ventre est  beige .C'est un lĂ©zard nocturne, muni d’yeux Ă  pupille verticale et Ă  paupiĂšres comparĂ© a d'autre lĂ©zard il peux cligner des yeux, d’oĂč son appartenance Ă  la sous-famille des eublĂ©pharinĂ©s (geckos Ă  paupiĂšres). Il a des membres courts garnis de griffes.Contrairement Ă  de nombreux autres geckos, ce n’est pas un lĂ©zard « grimpeur Â». En effet, il n’est pas Ă©quipĂ© de ventouses ou de poils (setĂŠ) et ne peut pas grimper sur une surface totalement lisse (notamment sur la vitre d’un terrarium).

Le gecko léopard, comme tous les lézards, a une température interne variable (poïkilothermie) dépendante de la température ambiante (ectothermie).

Le gecko lĂ©opard est l’un des lĂ©zards qui a la plus grande longĂ©vitĂ© (en captivitĂ©). ÉlevĂ© dans de bonnes conditions, il peut vivre une vingtaine d'annĂ©es.

 

                                                                      

 

 

 

 

                                                                                     MĂąle a gauche femelle a droite, on reconnait le mĂąle avec son                                                                                         espĂšce de  "V".

 Pupille verticale

 

 


 

 

                                                               Ă©levage en captivitĂ©

 

                                                            Terrarium

 

L’élevage du gecko lĂ©opard se fait en terrarium bien aĂ©rĂ© de type dĂ©sertique (substrat sableux, garni de copeaux de bois xxl ou ressemblant Ă  celui de son milieu naturel). La taille du terrarium doit ĂȘtre au minimum de 50x30x30 cm pour 1 Ă  3 juvĂ©niles et de 80x40x60 cm pour 2 Ă  4 spĂ©cimens adultes (1 mĂąle pour 2 ou 3 femelles). Un degrĂ© d’hygromĂ©trie de 40 % est idĂ©al, avec un endroit humide pour la ponte et la mue (boĂźte Ă  vermiculite).

Le gecko lĂ©opard doit toujours avoir Ă  sa disposition une source d’eau fraĂźche.

Le terrarium doit ĂȘtre divisĂ© en 2 zones, l’une « froide Â», Ă  environ 25 Â°C le jour, l’autre « chaude Â», Ă  environ 28 Ă  30 Â°C le jour. La nuit, la tempĂ©rature doit ĂȘtre de 23 Ă  24 Â°C.

Le gecko lĂ©opard a besoin d’une source d’UV-B (synthĂšse de la vitamine D) afin d’éviter les dĂ©formations osseuses (ostĂ©odystrophie), de tuer certains parasites et d’avoir des couleurs plus vives. Cet animal semble pouvoir se passer de cet apport, Ă©tant plutĂŽt nocturne, dans ce cas il faut lui donner du calcium en poudre. Mais certains Ă©leveurs prĂ©conisent cette prĂ©sence d'UV car dans la nature cet animal est parfois actif le matin et le soir, et s'expose donc au soleil.

La durée des cycles jour/nuit est de 14 h de lumiÚre, 10 h d'obscurité.

 

                                                  Alimentation

 

Le gecko lĂ©opard mange des proies vivantes qu’il peut chasser (vision fondĂ©e sur le mouvement comme la plupart des reptiles), mais en captivitĂ©, il mange occasionnellement et rarement des proies mortes (grillons en conserve, par exemple).

Dans son milieu naturel, il a Ă  sa disposition un choix de proies trĂšs diffĂ©rentes. En captivitĂ©, la diversitĂ© Ă©tant moindre, il convient de supplĂ©menter la nourriture en vitamines et sels minĂ©raux (oligo-Ă©lĂ©ments etmacro-Ă©lĂ©ments). Le principal apport est celui du calcium, sans lequel les geckos pourraient subir des malformations osseuses (surtout chez les juvĂ©niles et les femelles gravides).

Les principaux aliments sont :

  • les grillons (constituent le rĂ©gime de base des geckos lĂ©opards) ;
  • les criquets migrateurs ;
  • les teignes de ruche (Galleria mellonella) ;
  • les souriceaux (nouveau-nĂ©s encore roses) pour les spĂ©cimens adultes.
  • Encore rare dans le milieu terrariophile, la larve de Bombyx mori, communĂ©ment appelĂ©e ver Ă  soie, est un aliment trĂšs riche et parfait pour le gecko lĂ©opard.
  • les blattes (de taille adaptĂ©e).
  • vers de farine

 

                                                 Reproduction

 

Les geckos lĂ©opards sont ovipares. Les femelles peuvent pondre 4 Ă  6 fois dans l'annĂ©e par portĂ©e de 2 Ɠufs.

 

                                                      Sexage

 

La distinction entre les mĂąles et les femelles est possible dĂšs 1 mois.

Les mĂąles ont une apparence plus massive au niveau de la tĂȘte et du cou et possĂšdent une rangĂ©e de trous en forme de V (pores prĂ©anaux) sur la face ventrale, juste devant le cloaque.

Le sexage est important car, dĂšs la maturitĂ©, les mĂąles mis ensemble se battent parfois jusqu’à la mort.

Il est conseillé d'élever les geckos léopard en groupes de plusieurs femelles entre elles ou plusieurs femelles et un mùle. Une femelle seule élevée avec un mùle risque de mourir de stress ou d'épuisement du fait des avances incessantes du mùle.

 

                                                    MaturitĂ©

 

Les mùles atteignent leur gabarit adulte vers l'ùge d'un an, mais beaucoup ont une maturité sexuelle précoce et il n'est pas rare qu'un mùle puisse s'accoupler dÚs huit mois.

Les femelles sont fĂ©condables dĂšs le 14e mois, voire bien avant pour certaines (des cas de femelles de six mois gestantes on dĂ©jĂ  Ă©tĂ© observĂ©s), cependant il est vivement recommandĂ© d’attendre la fin de la croissance avant de tenter un accouplement sous peine de ralentir ou de stopper leur croissance et de rĂ©duire leur longĂ©vitĂ©. Une femelle devient adulte dans sa deuxiĂšme annĂ©e de vie (donc entre 13 et 24 mois), et lorsque sa taille atteint plus de 19/20 cm et son poids oscille autour de 75 grammes.

 

                                                                     Saison de reproduction

 

La saison de reproduction commence vers février-mars.

Le mùle se fige et ses yeux s'écarquillent, il se surélÚve légÚrement, l'attitude ressemble à la posture caractéristique de la chasse. La queue se met à bouger frénétiquement, produisant un son trÚs particulier ressemblant à un léger vrombissement. Il se met alors à poursuivre la ou les femelles en avançant rapidement et de maniÚre un peu saccadée puis les immobilise en les mordant à la nuque. Il se contorsionne ensuite pour coller son cloaque contre le sien et faire pénétrer l'un de ses hémipénis, qui ne fait pas plus de quelques millimÚtres et est de couleur rose vif.

L’accouplement ne dure pas plus de deux minutes, il a lieu une seule fois par saison (la femelle fait une « rĂ©serve Â» de spermatozoide).

 

                                                                     Pontes

 

Toutes les trois Ă  quatre semaines, la femelle pond deux gros Ɠufs de forme ovale (1,5 cm x 2,5 cm), et ce entre 3 et 8 fois par annĂ©e.

La femelle cesse de se nourrir 2 Ă  8 jours avant la ponte. Par contre, sitĂŽt les Ɠufs en sĂ©curitĂ©, elle chasse mĂȘme en plein jour.

 

                                                           Incubation

 

L’incubation se passe en milieu humide (80% d’humiditĂ©) mais non dĂ©trempĂ©.

La tempĂ©rature d’incubation dĂ©termine le sexe des futurs geckos :

  • de 26 Ă  28 Â°C, les Ɠufs donneront naissance Ă  des femelles
  • de 29 Ă  30 Â°C, 50% de mĂąles/50% de femelles
  • de 31 Ă  32 Â°C, les Ɠufs donneront naissance Ă  des mĂąles.

La durĂ©e d’incubation est de 40 Ă  60 jours selon la tempĂ©rature d’incubation.

 

                                                                           Phases

 

Les principales phases (couleurs de la robe) sont :

  • Sauvage (classique) ;
  • High Yellow ;
  • Golden ;
  • Tangerine: la coloration Ă  une dominance orange
  • Ghost ;
  • Jungle (Designer) ;
  • LignĂ©e (Stripped) ;
  • Éclipse: Mutation touchant le pattern et la coloration, ainsi que la coloration des yeux (snake eyes ou black eyes, combinĂ© au gĂšne albinos, il produit des "ruby eyes")
  • Leucistique. Il s'agit d'une mutation appelĂ©e Murphy patternless (sans motif) pour laquelle l'animal ne prĂ©sente pas de motifs noirs, et non pas une coloration d'un blanc pur;
  • Blizzard ;
  • Albinos. Il existe 3 diffĂ©rentes souches d'albinos (Tremper, Bell, Rainwater), qui ne sont pas "compatibles" entre elles. Deux animaux albinos de souches diffĂ©rentes donneront des jeunes normaux porteurs des deux gĂšnes.
  • Snow : il existe deux types de snows, les snow sĂ©lectionnĂ©s et les "Mack Snow" qui expriment un gĂšne co-dominant.
  • Enigma: Le seul gĂšne dominant connu Ă  ce jour chez les geckos lĂ©opard, ce sont des geckos au pattern et Ă  la coloration des yeux trĂšs particuliers.

 

                                                                       Maladies

 

Les diffĂ©rentes pathologies sont :

  • l'ostĂ©odystrophie nutritionnelle : dĂ©formation des os (pattes, mĂąchoire, colonne vertĂ©brale), retard de croissance, fractures, troubles de la reproduction due Ă  une carence en minĂ©raux (calcium) et en vitamine D
  • les gastro-entĂ©rites, trĂšs souvent dues Ă  un manque d’hygiĂšne, ou par la prĂ©sence de parasites intestinaux.
  • les occlusions intestinales dues Ă  l’absorption d’un substrat mal adaptĂ© (trop ou pas assez fin). C’est la principale cause de dĂ©cĂšs chez les jeunes geckos lĂ©opards. PrĂ©fĂ©rez donc un substrat non-ingĂ©rable, comme du papier essuie-tout.
  • la perte de doigts consĂ©cutive Ă  une mauvaise mue. La peau restant sur le bout des doigts ayant l'effet d'un garrot, des phalanges peuvent ĂȘtre amputĂ©es. Il faut vĂ©rifier Ă  chaque mue qu'ils sont bien propres et sans peau, le cas Ă©chĂ©ant, on peut les retirer avec un peu d'eau tiĂšde.
  • la rĂ©tention d'Ɠufs chez la femelle gravide. La ponte peut ĂȘtre gĂȘnĂ©e par diffĂ©rents facteurs environnementaux, ou par des infections internes (exemple : infection de l'utĂ©rus, malformation de l'organe reproducteur etc). Une opĂ©ration chez un vĂ©tĂ©rinaire spĂ©cialisĂ© est possible.

 

                                                                                  Adaptation de survies

 

La perte de la queue est un rĂ©flexe d'autotomie qui permet de dĂ©tourner l'attention des prĂ©dateurs, le gecko peut se dĂ©barrasser de sa queue qui effectue une fois coupĂ©e des mouvements particuliĂšrement complexes jusqu'Ă  30 minutes suivant cette perte, selon une Ă©tude publiĂ©e dans la revue britannique Biology Letters en 2009.

La queue est le principal organe de stockage des rĂ©serves d’énergie du gecko lĂ©opard. Contrairement Ă  certains lĂ©zards, la queue du gecko lĂ©opard ne repousse pas entiĂšrement.

 

                                                                           

 

.